COP25: greenwashing ?

greenwashing

Une façade

Alors que la COP25 commence aujourd'hui à Madrid, me voici pris de lassitude. Allons-nous assister à un nouveau greenwashing géopolitique? Quand on entend le premier ministre de la France, Edouard Philippe, assurer "l'humanité est loin d'avoir dit son dernier mot", il y a tout lieu de s'inquiéter vu que le temps n'est plus à la parole mais aux actes. Ces réunions internationales ressemblent de plus plus en plus à des opérations de communication où l'on repeint la façade en vert pour faire plus joli. Ce mur pourrait symboliser notre refus d'évoluer.

C'est du moins une impression que j'imagine partagée par une bonne partie de la population. En effet, les engagements de l'accord de Paris, lors de la célèbre COP21 sont toujours loin d'être respectés, à en croire une étude réalisée par l'ONG Fundacion Ecologica Universal (FEU) citée par BFM TV. Dans l'article du Monde.fr, on peut même lire que " les engagements pris par les 197 signataires de l’accord de Paris pour enrayer le dérèglement climatique sont totalement insuffisants". Le magazine goodplanet rapporte que « Les Etats-Unis vont continuer à participer aux négociations et aux rencontres en cours sur le changement climatique -comme la COP 25- afin d’assurer des règles du jeu équitables qui protègent les intérêts américains », un communiqué du département d’Etat. Autant dire que les carottes sont cuites quand à une révision de la position présidentielle outre atlantique.

Ecologie souriante

Edouard Philippe prône "une écologie souriante"; je lui dédie donc ce dessin, mais je ne suis pas sûr qu'il apprécie. Continuons à sourire du pire en espérant le rendre meilleur. Voir les autres dessins d'humeur.

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Format Texte Simple

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.